Skip to content
FREE SHIPPING in France from €100. Europe from €150. Worldwide from € 250
FREE SHIPPING in France from €100. Europe from €150. Worldwide from € 250

Gibus de Soultrait - Le passage amoureux: Pour un imaginaire de l'incertitude

€10.00

65 pages
Text(s) by Gibus de Soultrait
17 x 11 cm
Language: French
Softcover
Publisher: Vent de terre
2021

Cet essai s’inscrit dans la foulée de Le Surf change le monde (2020), lui-même le fruit d’un cheminement de pensée initiée par l’écriture de L’entente du mouvement (1995). Pour autant, ce petit livre peut tout à fait se lire en soi. Il fait écho à l’incertitude (écologique, climatique, sociétale, événementielle…) de plus en plus prégnante dans laquelle notre modernité nous baigne. Le propos n’est pas d’en décrire de possibles tenants et aboutissants, mais de s’y exercer, à l’exemple de ce que surfer et aimer renvoient comme pratique et entendement de la chose incertaine. Le pari, par le fait de se sentir mouvoir face au mouvement inhérent à l’incertitude (de la vague, de l’amour, du monde), est ici de (se) frayer un passage dont le choix ne relève plus tant de notre liberté, de notre libre arbitre décidant de Où va-t-on, mais plutôt de cette interrogation première Qu’est-ce qui nous emporte ?, induisant notre mobilité à un (dé)placement, à un agissement à juste titre avec ce qui la compose et ce qu’elle compose. La conduite de la vague dans l’acte de surfer, la conduite de l’amour dans l’acte d’aimer, offrant l’opportunité d’un passage à prendre (ou pas) dans le mouvement toujours incertain de ce qui advient. Une mobilité conduite à rendre tout autant qu’elle prend, dans la formulation de son échange, en cela attentif, bienveillant et initiateur d’une nouvelle alliance. Il y a de notre part une forme d’enchantement dans la proposition de ce passage amoureux, au titre d’un imaginaire à exercer, à enthousiasmer (individuellement, collectivement) fort de l’incertitude ambiante, celle-ci pouvant tout autant nourrir les travers liberticides et ravageurs de sempiternels ressentiments. Dans l’impondérable de ce qui nous meut, le passage amoureux a le propre de rendre palpable ce qui nous émeut. Raison de plus d’y veiller comme de s’y exercer, s’y aventurer.