Detail Product

Fuzi UV TPK│Ma ligne

134 pages
Author by Fuzi
16,5 x 23 cm
Language: French, English
Hardcover  
Publisher: Edition Patrick Frey n°98
2011

An archive of vandalism.
The train line Paris St Lazare – Mantes La Jolie runs from the western suburbs into the French capital. FUZI and his group UV (Ultra Violent) used the “double étages” and “trains gris” for fifteen years as work basis and image carrier, as their territory and mistress. “FUZI,” “RAP,” “SALO,” “KISS,” and “VOYOU” drip down the smooth grey surfaces of the functionalist architecture. The leather on the benches is slashed; the windows smashed.
This book is a collection of photographs created between 1996 and 2001, an archive of vandalism, a contemporary document of “brutal insouciance” accompanied by the artist’s poems and texts. It wasn’t just about slamming, hammering and smearing one’s name everywhere to become known, it was about leaving behind a trace, both in the space and in the heads of the passengers.
This required a rigid approach: employing the surveillance methods of the rail police (SUGE) and conductors, only with reverse circumstances. A routine that was synchronized with the gaps in train schedules and intervals between security checks; rhythmized by station stops and coach compartments; locating, painting over and photographing—maintaining the line. Within the rules and regulations of society, they created Temporary Autonomous Zones for themselves, in which they could briefly experience absolute freedom, expressed through an archaic “aestheticism of chaos.”
-- 
Une archive du vandalisme : la compilation des « interventions urbaines » de FUZI et ses groupes de graffeurs UV (Ultra Violent) et TPK (The Psykopat Killerz), sur la ligne Paris St Lazare - Mantes La Jolie pendant 15 ans.
La ligne de train Paris St Lazare - Mantes La Jolie relie les banlieues de l'ouest à la capitale française. FUZI et son groupe UV (Ultra Violent) ont utilisées les trains à deux étages et les trains gris pendant 15 ans comme base de travail et véritable véhicule d'image, comme territoire et comme maîtresse. Les noms « FUZI, » « RAP, » « SALO, » « KISS, » et « VOYOU » coulent le long des lisses surfaces grises de l'architecture fonctionnelle, le cuir sur les banquettes est lacéré, les vitres fracassées. 
Ce livre est une collection de photographies prises entre 1996 et 2001, une archive sur le vandalisme, un document contemporain de l'insouciance brutale accompagné par des poèmes et textes de l'artiste. Il ne s'agissait pas seulement de balancer, marteler et d'étaler son nom partout pour être connu, mais de laisser derrière une trace, à la fois dans l'espace et dans la tête des passagers. 
Cela requière une approche rigide : observer plus employer les méthodes de surveillance des agents de la Surveillance Générale (SUGE) et des conducteurs de train, en inversant les circonstances. Une routine synchronisée avec les creux dans les horaires des trains et les intervalles entre les contrôles de sécurité ; rythmée par les arrêts en gare : localiser, recouvrir de peinture et photographier – tout en maintenant la ligne. Au cœur des lois et règlementations de la société, ils créent des Zones Autonomes Temporaires pour eux-mêmes, dans lesquelles ils purent brièvement faire l'expérience de la liberté absolue, exprimée par l'archaïque « esthétisme du chaos ».
FUZI est un illustrateur et tatoueur français. Il commence par le graffiti au début des années 1990 à Paris et fait partie des premiers à développer l'« Ignorant Style » au sein du groupe « UV TPK ».
€43.00